lundi 8 septembre 2014

Flinguer le Président, c'est mal !

Certains libraires ont eu l’idée pas mal culottée de mettre côte à côte le livre de Valérie Trierweiler et le dernier Profession Régulateur « Flinguer le Président, c’est mal ».
Le succès de l’un entrainera-t-il le succès de l’autre ?
Si oui, il y a intérêt à se précipiter sur mon bouquin, car celui-ci n'est pas tiré à 200 000 exemplaires !





Irais-je jusqu'à faire un commentaire sur la démarche de l'ex première dame de France ?
Non.

Nouvelle rentrée, de nouvelles résolutions...

Hello à tous ! C’est le moment du grand retour. Ou plutôt le moment des retours, car l’été est souvent l’occasion de débrayer et de faire le point sur ce qu’il est vraiment important de privilégier, ou de relativiser, dans sa vie. Et les vies sont articulées autour de plusieurs activités.
Perso, je reviens de vacances aux États-Unis, je reviens au boulot, je reviens à l’écriture et je reviens à la politique, bref, ce sont clairement pour moi DES retours sur ce qui compte vraiment.
Quand on rentre des États-Unis, on n’est plus le même. Difficile d’expliquer pourquoi le mode de vie américain nous invite à nous interroger sur notre propre mode de vie. Il faudra que j’explicite ça, un jour, mais quand tout cela aura décanté (peut-être que mon prochain bouquin se passera là-bas, sur les bords du lac Allatoona (voir photo)). Ce dont je suis sûr, c’est que nous, les "frenchies", on est très appréciés aux States. Pas seulement auprès de la famille et des amis, mais aussi dans les drugstores ou les stations, quand on se pointe avec un accent franchouillard à couper au couteau, les gens sont ravis de nous voir et ils ont une bonne image de notre pays.
Pourquoi les français ne s’aiment-ils pas comme on les aime à l’étranger (en tout cas aux USA) ? Je suis sûr que si on n’était pas toujours à se dénigrer, on aurait davantage le cœur à entreprendre.
Cela me conduit à parler politique.
Je ne comprends pas comment la dérive droitière du PS n’a pas profité au Front de Gauche, mais plutôt au Front National. Je n’ai encore pas compris le mécanisme ! Ce qui est certain, c’est que la gauche est inaudible. Dépassée, exsangue. Il faut sans doute qu’elle rénove son logiciel. Par exemple, sur des notions comme la solidarité (trop souvent qualifiée d’assistanat) ou la lutte des classes (qui ne devrait plus être de rigueur). Le parti Nouvelle Donne, auquel j’ai adhéré, en novembre 2013, est un nouvel espoir d’une vraie gauche lucide et responsable. J’ai un peu de mal à m’y lancer vraiment, après tant de déceptions (PS, Front de Gauche…), mais je sais aussi que lorsqu’on a fait un jour de la politique, on y retombe facilement. Faut voir. Pour en parler à part, j'ai créé un autre blog : Nouvelle Donne à Achères.
J’ai peu écrit, cet été, j’ai surtout engrangé des expériences qui ressortiront, peut-être, sous forme de récits. Mais la rentrée sera riche en terme de  promotion. Les deux derniers Profession Régulateur qui sont sortis avant les vacances auront la vedette, on ne sait pas encore quand ni où, mais on en reparlera.
Bonne reprise à ceux qui reprennent !